L’Anamour, c’est la rencontre étonnante entre une jeune comédienne-interprète d’ici et une icône française des années 60. Dans un spectacle mêlant musique et jeu, Laetitia Isambert nous livre avec finesse les plus belles chansons de Françoise Hardy tout en nous révélant de façon originale des aspects moins connus de sa personnalité complexe.

SPECTACLE 2019-2020

4 octobre 2019 - Maison de la culture Francis-Brisson - Shawinigan - 20h00

6 octobre 2019 - Centre d'art La Petite Église - St-Eustache

13 octobre 2019 - Salle Claude Léveillée - Place Des Arts - Montréal

23 novembre 2019 - Théâtre Le Petit Champlain - Québec - 20h00 - EN VENTE BIENTÔT

22 février 2020 - Le Moulinet - Terrebonne

23 Février 2020 - Salle Pauline-Julien - Ste-Geneviève

15 mars 2020 - Centre culturel de Beloeil - Beloeil

27 mars 2020 -  Théâtre de la ville - Longueuil

1er avril 2020 - Le cabaret du Palace de Granby - 20h00

2 avril 2020 - Salle Georges-Codling - Sorel - 18h00

BIOGRAPHIE LAETITIA ISAMBERT

À l’instar de Françoise Hardy, Laetitia Isambert-Denis est apparue tôt sous les réflecteurs. Adolescente, elle se fait connaître du grand public sous les traits de Lorane dans la série Tactik, un rôle qui lui vaut une nomination aux Gémeaux. C’est en fait vers l’âge de six ans qu’elle fait ses premiers pas au petit écran dans des téléromans et séries dramatiques, tels que Tabou, Poupées russes et Grande Ourse. Curieuse et perfectionniste, la jeune actrice suit des cours de chant et de doublage et étudie au Conservatoire d’art dramatique de Montréal après des apparitions remarquées dans Trauma et Nouvelle adresse ainsi que dans le film de Denis Côté, Boris sans Béatrice, en nomination à la Berlinale 2016. À sa sortie du Conservatoire, elle incarne Élise dans L’Avare de Molière au Théâtre Denise-Pelletier dans une mise en scène de Claude Poissant. Elle revient également en force à la télévision dans L’Académie, une série dramatique signée Sarah-Maude Beauchesne.

CRITIQUES

« Il y avait, dans la prestation, une dimension historique très bien mise en scène : la vie d’Hardy était racontée par le biais de chansons, d’extraits audio d’anciennes entrevues et de micro-scènes de théâtre. Dans les saynètes de théâtre, Laetitia Isambert-Denis et Antoine Charbonneau-Demers se prêtaient au jeu de l’amour entre Françoise Hardy et Jacques Dutronc. Les deux personnages jouaient les moments décisifs de la vie des deux amoureux :les bons moments, les plus difficiles, l’arrivée du bébé, la séparation. Chacune de ces interprétations était rythmée des chansons d’Hardy, réalisées par la jeune Laetitia. La voix était maîtrisée d’une main de maître. La jeune actrice québécoise parvenait à dévoiler son talent en étant dans la peau de quelqu’un d’autre.» - ATUVU.CA

« Elle maîtrise les chansons qu’elle interprète à la perfection, rendant les modulations complexes d’une simplicité enfantine et tenant l’humeur du public au bout de son micro.» - HORTENSE LECLERCQ-OLHAGARAY DANS LE POLYSCOPE

L'ANAMOUR: LAETITIA CHANTE HARDY